Caractère du Husky Sibérien

 

 

Pour la plupart, le Husky Sibérien est « un loup domestiqué », ou encore un chien étrange qui doit vivre dans un climat froid.

En réalité, le Husky Sibérien est bien un chien, mais pas tout à fait comme les autres !

 

Il a un passé différent de celui des autres races et un rapport avec l’homme assez particulier.

Soit on le comprend et on l’aime pour ce qu’il est, soit il vaut mieux opter tout de suite pour une autre race, car il ne deviendra JAMAIS un chien comme les autres.

Le Husky a été, suivant les époques, considéré comme un chien rare, très recherché. Dans les années 1990, il a été très à la mode voire très répandu.

Aujourd’hui, sa popularité est nettement moins grande, car une simple vérité est arrivée au grand jour :

il pourrait être un chien « pour tous » mais bien peu d’êtres humains lui sont véritablement adaptés.

 

Pourquoi pourrait-il être un « chien pour tous » ?

Tout d’abord parce qu’il est très affectueux avec tout le monde (adultes, enfants, personnes âgées).

Il reste joueur jusqu’à un âge avancé, sans pour autant être envahissant. Il est assez indépendant.

Et pour finir, il est indiscutablement beau, ce qui en attire plus d’un.

 

Pourquoi dire que peu de personnes lui sont adaptées ?

Simplement parce que ce n’est pas un chien dénaturé et fabriqué par l’homme comme c’est souvent le cas pour d’autres races.

C’est donc un prédateur, parce qu’il est encore convaincu qu’il faut chasser pour vivre.

Il est très indépendant, parce qu’il ne pense pas pouvoir compter sur l’aide de qui que ce soit. (et parce qu’en réalité, il n’en a pas besoin).

Il est absolument privé du sens du territoire, parce qu’il est originaire d’une région ou le « territoire » se mesurait sur des centaines de kilomètres carrés et souvent instable car le Husky Sibérien était le chien de peuples nomades.

 

Le Husky ne défend donc pas son territoire qui ne représente rien pour lui, et parce qu’il ne le défend pas, il ne lui connaît pas de limites.

En l’absence de clôtures (enterrées et d’au moins 2 mètres de haut), il partira explorer les limites de ce qu’il conçoit comme SON territoire (qui quelques fois pourra recouvrir des centaines de kilomètres).

Une fois seulement cette reconnaissance effectuée, il pensera toujours à revenir vers son maître qu’il adore.

Malheureusement, de nombreux dangers dont il ne peut avoir conscience pourront croiser son chemin et finir par le terrasser.

Il n’est donc pas un chien de garde, c’est un chien très sociable qui en général fait la fête à tout le monde.

 

Le Husky est également un chien très intelligent, voir trop intelligent pour être un chien.

Aucun chien (à part d’autres races nordiques) ne raisonne comme un husky.

Nous autres humains avons la mauvaise habitude de qualifier un chien obéissant de chien intelligent.

En réalité, il devrait être clair que c’est le contraire qui est vrai. Le chien le plus obéissant (qui en vient parfois à être servile) est celui qui dépend le plus de son maître car il n’est pas en mesure de se débrouiller seul.

Celui qui se débrouille en toutes circonstances, n’obéit en général à personne d’autre qu’à lui-même.

Le Husky est par conséquent très têtu. On ne peut pas le dresser comme un chien de Berger : il écoute seulement s’il l’a décidé. Il faut toujours agir de façon cohérente envers lui pour être respecté.

 

Le husky sibérien un chien de meute avant tout.

Il ne supporte pas la solitude. 

L’idéal pour lui est de vivre en meute avec ses congénères.

Il pourra bien avoir un immense jardin de 2000m2, s’il y est seul toute la journée, il sera malheureux et cherchera à fuguer.

Il sera plus épanoui auprès d’au moins un autre compagnon.

La vie en appartement n’est pas faite pour lui. Il a un grand besoin de se dépenser.

Si il est seul et s’ennui, il sera terriblement destructeur et pourrait bien se transformer en véritable petit démon.

 

Le husky sibérien ne connait pas le respect des plantes, fleurs, pelouse. Mon jardin est déserté par toute forme de vie végétale.

Il aime également beaucoup faire des trous, qui peuvent parfois prendre l’ampleur de terriers.

 

C’est un sportif dans l’âme. Les ballades le dimanche en famille ne lui suffisent pas. Il a besoin de sortir chaque jour en promenade, sans compter les 2-3 fois par semaine de l’automne au printemps ou il faudra l’atteler au VTT, kart, quad ou traîneau. Mais le partage de toutes ses activités avec son husky crée une véritable complicité et de vrais instants de bonheur.

 

Le Husky Sibérien est un chien malicieux et proche de son maître, encore plus s’il partage ensemble des activités sportives. C’est un chien affectueux et d’une grande gentillesse, et par conséquent très attachant.

 

Les huskies sont des chiens aux attitudes restant sauvages, voire félines.  

Avec ces chiens, rien n’est jamais acquis, mais une fois la complicité installée, elle est ancrée à tout jamais entre le chien et son maître.

 

Les Tchukchis prétendaient que si les huskies mourraient avant leur maître, il l’attendait à la porte du paradis pour lui en indiquer le chemin.

 

Source : Le Husky Sibérien des Editions de Vecchi